Le Regard

Publié le 29 Septembre 2008

Je te sens sur mon corps,
plus lourd que le plomb, et pourtant immatériel....
Tu dardes sur moi tes fantasmes, inconscients?
Je le sais, je le sens, je te vois à ma façon.
Je pose pour toi, le regard que tu ne poses.
Je me sens muse du peintre de tes pensées ainsi ensevelies.
Incandescente soumise à tes iris voilés,
prude aguicheuse à tes yeux défendants.
Me devines tu comme je te sais,
bien à l'abris derrière la palissade de tes cils?
Un dompteur aux aguets,
une proie en danger,
un frémissement polisson à tes paupières clauses
mon échine qui frissonne,
toi, moi, d'aucun qui n'ose...
Tes cils qui te chuchotent
ce qui ne se voit pas
et toi qui m'aperçoit
bien au dedans de moi...
Je m'approche, je m'éloigne,
ton présent reste le meme;
Toi tu n'as pas bougé
mais moi, aveugle, j'ai changé.

Rédigé par Roxane

Publié dans #Poèmes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article