Imperceptible

Publié le 30 Septembre 2008

Fière mais se sentant impure,
libre, elle l'éprouve, mais se sachant enchainée
elle hume l'air, respirant la pluie de lumière
que la nature offre, généreuse.
Torpeur! Le jour assassin de son rayon me transperce.
O extase! Que ne me vient avec la nuit, la paix de l'esprit
et la pureté du corps?
Ciel! Ciel! Entends mon appel.
Terre! Terre! De ton emprise délivre moi.
Corps et âme, tout est scellé; âme et corps, ne sont que dualités.
Par l'esprit, torturée; Par l'âme, exaltée,
elle danse la vie dans son ultime combat.
Elle se pense perdu, vulnérable, elle se sait.
Dans la peur, elle se doit forte, dans l'adversité elle se joue.
Les émotions, elle se met à dos, par la vie, dévêtue.
Détresse! Détresse! Miséricorde!
Par le lien su, dans les profondeurs elle s'abîme.
Outrage à l'esprit. La pudeur offensé.
Délire juvénile. Mépris, passion. Larmes précoces.
Je jette au monde, la vie qu'il me donne, et tire du néant
celle qui me sied. Tenant les rennes, sans contrôle aucun, galopant.
Redressement tardif, revirement enfin.
La jeune âgée se cache dans la foule.
Comment expliquer ce que je ne comprend?
Je sais ce que j'ignore, j'ignore ce que je sais,
je crois savoir ce que je veux savoir.
J'aspire à oublier ce que je sais; Mon acquis.
Ma conscience me guide, ma conscience me tue.
Dans la tourmente infernale, je tourbillonne battue.
Ressentez ma peine, ressentez ma douleur,
le bonheur en est imprégné, mais indissociable il en est.
Ma poésie, mon SOS. Ma vie, mes écrits.
Je me perdrai avec le temps, si je ne fais qu'un.


****Ecrit en 2001****

Rédigé par Roxane

Publié dans #Poèmes

Repost 0
Commenter cet article